LES DERNIÈRES INFOS

Contrairement aux rumeurs, aucun rapport spécial n’a été présenté sur la situation politique au Bénin lors de la 55e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest tenue, samedi 29 juin dernier, à Abuja au Nigeria et à laquelle a pris part le président Patrice Talon.

Le chef de l’Etat, Patrice Talon a participé samedi dernier, à l’instar de ses pairs de la sous région ouest-africaine, à la 55e session de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao. Un sommet ordinaire, statutaire qui a connu la participation de la quasi-totalité des chefs d’Etat, à l’exception de ceux du Sénégal et du Cap-Vert représentés. Loin d’être une rencontre dédiée à la situation politique au Bénin, comme l’ont agité certains, ces assises, selon le ministre Aurélien Agbénonci, ont été consacrées à la situation politique en Guinée Bissau, à la monnaie unique de la Cedeao, aux questions liées au mariage des enfants. Il a été aussi question d’un huis clos pour réfléchir et s’entendre sur la désignation du prochain président en exercice de la communauté. S’agissant du Bénin, il y a eu, outre les rapports consacrés aux divers points évoqués, un rapport sur la Task Force sur la circulation des biens et des personnes et la liberté d’établissement, de fonctionnement harmonieux des corridors, apprend-on. « Je suis heureux de vous dire que le Bénin a été félicité parce qu’il a été classé premier au nombre des pays qui ont respecté les engagements qui ont été pris par les divers Etats, s’agissant de la libre circulation des biens, des personnes mais aussi en ce qui concerne le dégagement des corridors pour permettre aux citoyens de la Cedeao d’aller et de venir », confie Aurélien Agbénonci.
Qui soulignera que les chefs d’Etat, au cours de leur session à huis clos, se sont penchés sur les sujets de préoccupation qui sont ceux de la Cedeao. « Ce que j’ai retenu en ce qui concerne le Bénin, c’est que j’ai entendu le président Alassane Ouattara saluer l’esprit d’ouverture du président Patrice Talon face à la situation que nous avons connue après les élections législatives ici au Bénin de même que le président du Ghana qui s’est réjoui de ce que la situation se soit améliorée dans notre pays. Le président a profité de son passage à Abuja pour avoir quelques entretiens particuliers avec certains de ses pairs et je crois savoir qu’il y a eu une convergence de points de vue entre lui et ses pairs qu’il a rencontrés », a-t-il déclaré, au salon d’honneur de l’aéroport. Il précisera qu’il s’agit bel et bien d’un sommet ordinaire.

Lever l’équivoque

« Il n’y a pas eu de rapport spécial sur le Bénin », a martelé Aurélien Agbénonci, abordant les préoccupations des journalistes à son point de presse. Bottant en touche les allégations faisant état de la présentation d’un tel rapport sur la situation politique au Bénin, le ministre a relevé que lorsque le président de la Commission spéciale de la Cedeao a fait son rapport politique, il a mentionné qu’à l’occasion des élections législatives, la Cedeao et les Nations Unies ont fait une déclaration qui a été rendu publique et dans laquelle elles appelaient toutes les parties dans le pays à s’entendre pour que ces consultations se déroulent dans de bonnes conditions. « Les autres personnalités qui sont intervenues ont surtout salué l’esprit d’ouverture du chef de l’Etat. En aucun moment, un rapport spécial sur le Bénin n’a été présenté. Ce sont des rumeurs. Je me rappelle que lors du Conseil des ministres, à mon retour, quelqu’un m’a parlé d’un rapport spécial sur le Bénin. Les Béninois savent trouver des solutions à leurs problèmes. Le chef de l’Etat n’a pas fait mystère du fait qu’il ait reçu des notabilités, des têtes couronnées, des cadres des localités où il y a eu des violences et c’est à l’issue de ces échanges que le blocus dont on parlait a été levé. Et l’ancien chef de l’Etat a pu quitter le territoire national. Les Béninois sont capables de se parler et de trouver les voies et moyens d’échanger pour trouver des solutions aux tensions. Nous avons trouvé des solutions à nos problèmes avec des ressources internes », précise-t-il.
Le ministre saisira l’occasion pour dévoiler le nom du prochain président de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest. Il s’agit du président nigérien Mahamadou Issoufou.

Par 01 Juil 2019

Laisser un commentaire