Trois audiences au cabinet du Président de l’Assemblée nationale ce mercredi 02 octobre 2019. Le président de la Conférence Nationale des Employeurs du Bénin, la vice-présidente de la Plateforme des Organisations de Protection et Défense des intérêts des Personnes de Troisième Âge et le chef de la délégation de l’Union européenne en République du Bénin ont été reçu l’un après l’autre par le président Louis G. Vlavonou. Le diplomate n’a pas fait de déclaration à la presse à sa sorte de l’audience mais les deux autres chefs de délégation ont accepté de se prêter aux questions des journalistes. Lisez plutôt leur déclaration à la fin de chacune des audiences.

Albin Feliho, Président de la confédération nationale des employeurs du Bénin
« Nous sommes venus solliciter une audience en vue de présenter la confédération nationale des employeurs du Bénin qui imprime aujourd’hui son rythme dans le concert des organisations patronales du Bénin. Nous sommes surtout venus pour lui adresser nos civilités et le féliciter pour son élection au poste de Président de l’Assemblée nationale. Du coup cette audience s’est transformée en une véritable session de travail parce que l’actualité qui impacte la communauté des hommes d’affaires au Bénin, c’est la fermeture des frontières nigérianes. Nous avons hautement apprécié qu’il était parfaitement un connaisseur des pratiques frontalières entre le Bénin et le Nigéria pour avoir lui-même dans un passé lointain exercé des missions de douanes, de collaboration, avec le Nigéria et il en sait que trop. Donc, nous avons pu tirer un certain nombre d’enseignements de son expérience passée et surtout nous lui avons également soumis quelques doléances de voir hors des couloirs de diplomatie normale, qu’est-ce qu’on peut faire. Parce que les chefs d’entreprises qui sont arrivés nombreux souffrent énormément de cet arrêt des transactions commerciales entre le Bénin et le Nigéria. »

Bouriana Akadiri Daguia, vice-présidente de la plateforme des Organisations de Protection et de Défense des Intérêts des Personnes de Troisième Âge.
<< Une personne âgée, c’est une personne respectable et c’est une personne qui doit être respectée. C’est en cela que la plateforme est créée pour défendre les intérêts des personnes âgées dans notre pays. Nous savons que c’est des personnes vulnérables, mais qui sont utiles pour toute société. Nous avons rencontré le président de l’Assemblée nationale pour lui confier certaines préoccupations de la plateforme en vue surtout de la protection des personnes âgées dans notre. Vous savez que le mois d’octobre, à partir du 1er, on célèbre la journée mondiale des personnes âgées. C’est les Nations Unies qui ont décrété cette journée là. Il fallait donc que nous attirions l’attention des uns et des autres sur cette journée.

Au niveau de la plateforme, nous allons la célébrer le 31 octobre. Nous allons rencontrer la Ministre des affaires sociales et de la microfinance avant de déterminer le contenu que nous voulons donner à cette journée. La fête aura lieu à Akpro-Missérété. Pour nous, le président de l’Assemblée nationale est un homme de notre catégorie et il doit prendre à cœur le problème des personnes âgées. Nous lui avons déjà parlé des actions que nous menons sur le terrain. Mais l’essentiel est ce que nous attendons de lui comme soutien pour que la maltraitance des personnes âgées puisse diminuer dans ce pays. Dans certains milieux, lorsqu’on voit quelqu’un avec les cheveux blancs, c’est qu’il est un sorcier (…)

Nous savons qu’au niveau de l’Assemblée nationale, il y a des personnes âgées parce qu’à partir de 60 ans, vous êtes considérés comme tel. Les députés doivent pouvoir soutenir toutes les actions concernant les personnes âgées. Des gens ont été décorés, mais il n’y a eu aucun effet pécuniaire. Il faut nécessairement qu’on puisse corriger le tir pour que chacun puisse se sentir à l’aise. Des centres d’intégration pour les personnes âgées ont été construits, mais ils ne sont pas ouverts alors qu’au niveau de chaque département, il doit avoir un centre. Nous avons 12 départements pour 2 ou 3 centres d’intégration des personnes âgées… »

Le  chef de la délégation de l’Union européenne n’a fait aucune déclaration à sortie d’audience.

Florent Fidèle Ahotondji

Laisser un commentaire