La Haute juridiction entame pour une première fois depuis sa création, une expérience unique ce jour. Plaignants et « accusés’’ se retrouveront face à face devant un public à l’instar d’une audience au prétoire. Ces deux acteurs qu’on n’a pas souvent l’habitude de voir se dévoileront et l’opinion pourra avec du recul analyser les arguments de chacun d’eux. Que se passera-t-il concrètement aujourd’hui ? En effet, les travaux se dérouleront en deux temps. La première partie sera marquée par la cérémonie officielle d’ouverture des audiences et la tenue des débats en présence des avocats des parties devant le Juge rapporteur. Cette phase sera publique et permettra la mise en œuvre complète du contradictoire. Après, suivra la phase secrète qui consistera en la présentation du rapport à la plénière et la délibération. A l’issue des débats, le Président de la Cour, Joseph Djogbénou, rendra publiques les décisions prises. La Cour assure sans doute une certaine ouverture des débats à travers la modification de son règlement intérieur. Au cours de son point de presse d’annonce des réformes à la Cour, le Secrétaire général a insisté sur le besoin de transparence autour des décisions de la haute juridiction. Cette réforme vise selon lui, à dissiper un tant soit peu ce préjugé d’opacité auquel est sujette l’institution.

HA/Actubenin

Laisser un commentaire