Après 14 années passées aux Etats-Unis , Rabbi Slo, de son vrai nom Wilfrid Houwanou rétablit son alliance musicale avec ses fans. Depuis l’Amérique ou il vit toujours, Rabbi Slo annonce son retour sur la scène musicale avec un nouveau album. Selon les explications de l’artiste dans une interview accordée à Franck Raoul PEDRO , ce retour se fera en deux étapes dont la première étape sera la sortie d’une première vidéo qui va annoncer l’album prévue pour fin février 2018. Découvrez ici l’intégralité de l’entretien réalisé par Franck Raoul PEDRO.

Que devient Rabbi Slo après un si long retrait des projecteurs, après avoir fait le buzz bien longtemps dans son pays ?

Oui, c’est vrai, que je suis parti du Bénin à un moment où j’avais le vent en poupe. Je crois que personne ne me pardonne cela. Les gens quittent souvent leurs pays pour l’aventure quand tout va mal. Mais j’ai été l’exception qui confirme la règle.
Mon tout premier album, «Enangnon», est sorti au Bénin en 2000, et a connu un grand succès. Le public m’a très vite adopté, et j’ai réellement démarré ma carrière avec cet album, qui m’a permis d’appréhender de nombreuses réalités du showbiz africain.

Avant mon départ pour l’Amérique, j’ai réalisé au total quatre albums à succès, notamment, «Enangnon», «Djogbe», «Mahu –Mahu» et «Sewoue» en 2004, peu avant mon départ. J’ai effectué de nombreuses tournées nationales, africaines et même européennes. Je crois que ma musique suscitait beaucoup d’engouement à l’époque et j’en étais fier. Mais malgré cela j’ai décidé de partir parce que l’enjeu que je visais était de taille et le sacrifice de tout laisser dernière moi était indispensable pour atteindre mes objectifs.

Mais quel était cet objectif si grand que le succès que vous aviez déjà à l’époque dans votre pays afin que vous décidez ainsi de tout quitter et d’immigrer aux Usa, alors que les portes du succès vous étaient grandement ouvertes chez vous ?

Quelques fois, la vie nous impose de nombreuses surprises, et il arrive de se retrouver face à des situations qui nous amènent à aller à l’encontre de l’idéal commun. Quand votre rêve ne vous permet plus de dormir la nuit, et que vous êtes constamment hanté par une voix intérieure de plus en plus dominante tous les jours, vous arrivez à comprendre que les grandes décisions de votre vie, vous devez les prendre seul et les assumer en toute responsabilité, avec grandeur d’esprit.

Dans pareilles circonstances, les gens doivent être obligés de vous comprendre et de vous accompagner dans la réalisation de votre vie. Je crois que mon public est assez mature et mieux aguerri pour faire la part des choses et accepter ma décision. C’est la fin qui justifie les moyens. Je suis parti du Bénin, parce que j’étais convaincu, que j’avais une mission à accomplir dans ma vie, et pour y arriver, il me fallait sacrifier ce que j’avais déjà l’intention d’avoir réussir. Il faut oser perdre pour gagner. Je n’ai pas encore pu atteindre mes objectifs, mais j’ai beaucoup appris de la vie et sur la musique. Je suis de retour aujourd’hui dans l’arène musicale avec une vidéo annonciatrice d’un nouvel album et je crois que nous allons reprendre notre aventure musicale de plus belle.

Une rumeur a fait état de votre arrestation en Amérique peu après votre départ du Bénin, et après, plus personne n’a eu véritablement de nouvelles de vous jusqu’à ce jour. Dites nous un peu ce qu’il en est vraiment de votre immigration aux USA ?

Retenez déjà que je n’ais jamais eu de soucis avec la police, encore moins avec la justice américaine depuis mon arrivée aux Etats-Unis . Ce n’est pas facile de quitter chez soi et de tout recommencer dans un pays, ou la langue est différente, les mentalités très évoluées, et la conception du monde va à une vitesse de croisière.

Arrivé à New York, j’ai pris beaucoup de temps pour m’accommoder. J’ai été accueilli par quelques amis mais très vite je me suis pris en charge et j’ai entrepris une formation musicale à Hochstein School of music & dance. Cette formation a duré trois ans. J’ai fait d’excellentes connaissances de gens qui m’ont aussi initié à la composition et à l’écriture de la musique de film et de programmes de télévision.

J’ai très vite installé l’un des meilleurs studios Recording où je produis de la musique pour film et TV sous le label «Replay4life music». C’est d’ailleurs ce même nom de mon label qui est attribué à mon nouvel album.

Depuis quelques années déjà, mon studio réalise de nombreuses chansons pour des émissions de télévision aux Etats – Unis avec les plus grand Publisher de TV show, comme, kadashians, MTV real Word et bien d’autres. C’est dans ce studio que j’ai réalisé l’essentiel des travaux de mon album.

Quel défi entends-tu relever à travers ton prochain album ?

Mon album, «Replay4life music» sera un véritable instrument de repositionnement de ma carrière. Je nourris de très grandes ambitions pour ma carrière aujourd’hui, et je me dis que je n’ai pas droit à l’erreur. Ma nouvelle vidéo du morceau «So fine», en dit long sur la qualité de l’album, «Replay4life music». Je laisse les mélomanes apprécier.

Ce morceau qui tournera en boucle sur toutes les plateformes de musiques africaines et les grandes télévisions de promotion mondiale de la musique africaine, aura pour mission d’annoncer mon grand retour sur la scène musicale. Aujourd’hui, je suis mieux aguerri pour prétendre à une carrière internationale . J’ambitionne de me positionner au sommet de tous les hits de la musique africaine.

Je n’ai pas la prétention d’être le meilleur, mais je travaille à être le meilleur, et je veux donner l’occasion au public international d’apprécier mon niveau de travail et de détermination pour la cause du travail bien fait.

A New York, j’ai été soumis à d’autres réalités de travail très rudes et axées sur la production de résultats. Je veux pourvoir partager avec mon public, ma nouvelle conception de la vie à travers ma musique.

L’album «Replay4life music» sort précisément quand ?

Ma vidéo sort dans quelques jours et l’album lui-même sera disponible d’ici la fin du mois de Février. Il comporte plusieurs titres, ‘’Don’t’’, “Yawa”, “So fine”, “Body fire”, “Replay4life”, “Bougez gogo”, “Body shape to die 4” et bien d’autres. Et cet album je vous le promets, bénéficiera d’une très bonne promotion dans le monde, et surtout en Afrique, où je m’investirai beaucoup à travers de nombreux concerts de promotion à partir de cette année 2018.

A quand votre retour au Bénin ?

Je reviendrai au Bénin après la sortie de mon album. Et je promets aux mélomanes béninois, un géant concert au stade de l’Amitié de Cotonou à mon retour. Je n’en dirai pas plus, je préfère garder le suspens.

Quelles innovations apportes-tu à ta musique ?

J’ai mieux travaillé mon timbre vocal en l’adaptant à mon style de musique. Aujourd’hui, j’apporte à ma musique la perfection, l’amour du travail bien fait, et mieux, j’arrange et produis ma musique. Donc l’amateurisme n’a plus sa place dans ma carrière. Ma musique est l’essence même de ma vie, ma seule garantie et le fondement de mon existence. Je lui dois tout, et je lui consacre tout.

Ce qui te particularisait était ta grande proximité avec les mélomanes grâce aux thématiques de tes morceaux. Restes-tu toujours fidèle à cette philosophie dans tes compositions?

Il n’y a rien au monde qui me donne de joie au cœur que d’être au service des autres et de les voir heureux. Elever l’homme à sa dimension spirituelle, le célébrer, l’exhorter et le doter d’un moral fort, susceptible de l’aider à se surpasser. C’est ce qui donne un sens à ma vie et à ma vocation de chanteur. Je continue par chanter non seulement le quotidien des peuples du Bénin, mais aussi celui des peuples d’Afrique qui soufrent de maux identiques. Je m’évertue à dénoncer, sensibiliser, exhorter les gens au bon sens et à la recherche permanente de l’amour. Sur mon nouvel album, l’amour est omniprésent. Je prône la tolérance, la justice sociale, l’espoir en un avenir meilleur, la foi en Dieu et la croyance en sois et enfin l’amour et la tolérance. Et cela est mon leitmotiv pour mon assurance d’une carrière radieuse.

Depuis ton départ, beaucoup de choses ont changé dans ton pays, d’autres artistes ont pris le relais et ton public semble t’avoir un peu jeté aux oubliettes. Penses-tu pourvoir le reconquérir aussi facilement avec ton nouvel album ?

Dans la vie, rien n’est facile, mais au bout de l’effort on parvient toujours à triompher. Je me refuse de pronostiquer. Mais, à ce que je sache, mon public m’est resté fidèle. Il n’y a jamais eu d’événements fâcheux entre lui et moi. Je suis juste aller faire des recherches pour parfaire mon art afin de le combler davantage ; et je sais qu’il saura me comprendre et m’accepter avec mon nouveau produit.

En quittant le Bénin, j’ai laissé quatre albums à mes fans. Et je crois qu’ils ont eu suffisamment de temps pour les écouter. Alors j’estime que le moment est opportun afin de les gratifier d’un nouvel opus qui s’adapte mieux aux exigences du marché international de disque et aux principes de l’industrie musicale. Aujourd’hui, j’ai travaillé à me professionnaliser, et je crois que mon public a plus intérêt à me soutenir dans cette démarche qui m’a valu bien de sacrifices pour lui.

Rabbi Slo devient, «Robbi». Pourquoi ce changement de nom ?

Non je n’ai pas changé de nom. Mon nom se prononce toujours de la même façon mais c’est juste l’écriture qui change. C’est désormais Robbi et se prononce Robbi en français et en anglais. Je l’ai fais juste pour me conformer à certaines exigences du marché du showbiz international.

Tes fans veulent aussi savoir comment tu vis à New-York ?

J’ai actuellement une double nationalité. Je suis Béninois- Américain, et je suis marié à une béninoise et père de trois enfants. J’ai entièrement reconstruire ma vie ici et je travaille à parfaire mon travail et mes relations humaines. Je profite de l’occasion pour présenter mes excuses à toutes les personnes que j’aurai offensé d’une quelconque façon, et je les exhorte à l’amour.

Je ne compte pas de sitôt revenir m’installer au Bénin, car je crois que d’ici, je pourrai réussir beaucoup de choses dans mon pays. Je suis l’actualité et je demande beaucoup de courage à mes compatriotes. J’implore l’indulgence des mannes de nos ancêtres sur le Bénin et ses dirigeants et je demande à Dieu le suprême, d’éclairer et d’inspirer positivement tout un chacun afin que le Bénin reste et demeure ce model de pays de paix, très convoité par les autres nations.

J’admire l’évolution de la musique béninoise, et je souhaite que les artistes de mon pays et de l’Afrique puissent vraiment avoir l’occasion de travailler dans de meilleures conditions et surtout de pouvoir vivre de leur art.

Enfin, je rassure mon public et les mélomanes de l’Afrique et du monde, que l’artiste Robbi, s’engage à révolutionner le showbiz musical en Afrique et dans le monde. Je veux pouvoir me hisser très loin au firmament des hits de la musique d’origine Africaine, et pour ceux, je compte sur le travail et le professionnalisme. Pour finir, j’exhorte les mélomanes à se procurer mon nouvel album qu’ils adopteront très vite après l’avoir découvert.

 Beninwebtv

Laisser un commentaire