Quelqu’un en voudrait-il au président de l’assemblée nationale du Bénin? La question taraude les esprits depuis le 29 Septembre 2018 où un colis suspect remplis de gris-gris est découvert au palais des gouverneurs à quelques encablures du cabinet de la première personnalité du parlement.

La découverte d’un colis suspect au palais des gouverneurs à Porto Novo continue de défrayer la chronique. Dans une livraison du Mercredi 17 Octobre 2018, « La Lettre du Continent » semble affirmer que la cible de cette tentative d’envoûtement serait le président de l’institution parlementaire, Me Adrien Houngbédji. Le Colis de gris-gris- déposé non loin de son cabinet aurait pour mission de jeter de mauvais sort sur le président du parti du renouveau démocratique et président de l’assemblée nationale.

Le présumé coupable de cette tentative d’envoûtement serait un haut cadre en service à l’assemblée nationale. Il serait selon les informations relayées par la lettre du continent relevé de ses fonctions quelques jours après la découverte du colis mystérieux sur demande de Me Adrien Houngbédji. Des enquêtes sont diligentées pour attester sa culpabilité dans ce dossier d’envoûtement qui est un délit punissable par la loi.

Pour rappel,  un colis mystérieux a été découvert dans la matinée du Dimanche 30 Septembre 2018 par la garde républicaine et serait sans doute déposé la veille par un quidam. Les investigations lancées pour dénicher l’auteur de ce coup foiré a orienté vers un directeur de l’une des institutions d’appui de l’assemblée nationale. Les enquêteurs se sont intéressé à la personne de ce directeur parce que son véhicule serait perçu dans les parages au cours de la période où se serait produit l’acte de dépôt du produit mystérieux. Il a été ainsi interpellé par les responsables en charge de la sécurité au sein de l’assemblée nationale. Et sera relevé quelques jours plus tard de ses fonctions. L’acte délictuel d’envoûtement serait orienté vers le président de l’assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, selon « La Lettre du Continent ». Voudrait -on à la vie de la deuxième personnalité de l’Etat, en tout cas, difficile d’être affirmatif pour le moment; seule les enquêtes en cours nous situeront sur les réelles intentions du présumé coupable.

Edouard Djogbenou/Beninwebtv

Laisser un commentaire