Le ministre de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, Kakpo Mahougnon a annoncé plusieurs mesures pour améliorer la performance de l’année scolaire 2018-2019 prévue pour démarrer le 17 Septembre 2018.

Ces différentes mesures ont été exposées par le ministre Kakpo Mahougnon en charge de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle au cours de l’édition du journal de 13 heures sur la télévision du service public.

Au titre des mesures annoncées par l’autorité ministérielle, il faut retenir entre autres:

  • L’éloignement des chefs d’établissement de leur commune et département d’origine:les différents chefs d’établissement ne pourront plus servis l’état dans leur commune d’origine. Selon le ministre Kakpo Mahougnon, une enquête est en cours pour recenser les communes et les départements d’origines des enseignants nommés au poste de chef d’établissement. Une fois que les résultats de cette enquête sera disponible, les chefs d’établissement qui officient dans leur commune ou département d’origine seront mutés dans d’autres communes ou départements;
  • Les enseignants doivent désormais intégrer dans leur conscience qu’ils sont des entrepreneurs et des fonctionnaires. Ils seront donc soumis à un cahier de charge avec obligation de résultats. Dans cette perspective, ils sont invités à développer leur capacité de gestion des ressources humaines. Il est en effet fait obligation aux enseignants d’activer et de motiver leurs apprenants;
  • Les chefs d’établissement ne seront plus nommés par grade mais selon ses aptitudes;
  • Les enseignants qui ne participeront pas à la journée pédagogique de réflexion se verront défalquer les frais de journée de leur salaire;
  •  Les administratifs A3 qui dirigent les enseignants A1 seront déchargés systématiquement;
  • Tous les enseignants vacataires auront à partir de cette rentrée scolaire, un numéro d’identification en lieu et place du numéro matricule accordé aux fonctionnaires. C’est sur la base de ces numéros qu’ils seront payés. Leur recrutement sera caution à l’existence de places disponibles.
  • Les directeurs d’établissement ou d’école choisiront en toute liberté entre être directeur d’école ou syndicaliste: Ce choix doit être fait un mois au plus tard après la rentrée;
  • Les auteurs de grossesse en milieu scolaire (professeurs et élèves) subiront les rigueurs de la loi. Les élèves garçons qui mettraient enceinte leurs camarades filles seront systématiquement renvoyés;
  • L’éducation sexuelle devient obligatoire à partir de la classe de 6ème.
  • Des projets d’établissement seront élaborés par les nouveaux chefs d’établissement.
  • Les autorisations de création ou d’ouverture d’établissement est de la prérogative du conseil consultatif scolaire.

Le ministre Kakpo Mahougnon a par ailleurs annoncé que les primes de rentrée seront disponibles juste après les journées pédagogiques. Il annonce par ailleurs l’organisation d’une table ronde sur la formation dans l’enseignement technique dans le but de favoriser  l’adéquation enseignement et besoin du marché.

En outre, les différentes nominations seront affichées dès le début de la semaine qui commence le 3 septembre 2018.

Edouard Djogbenou/Beninwebtv

Laisser un commentaire