Le Collectif des adhérents directs de l’Union fait la Nation (Cad/Un) donne son accord pour la fusion au Bloc progressiste. La décision a été prise mercredi 21 novembre 2018 au cours d’une Assemblée générale tenue hier mercredi au Codiam à Cotonou.

Ils ont spontanément adhéré à l’Union fait la Nation (Un) et expriment leur fusion au Bloc progressiste. Les militants Un réunis au sein du collectif des adhérents directs de l’Union fait la Nation Cad/Un se joignent à la dynamique entamée par les responsables de la Coalition pour fondre dans le grand parti progressiste à naître. Au cours de son intervention, le Président du Collectif, Jean-Roger Ahoyo, a retracé l’historique du Cad et exposé les raisons qui ont sous-tendu cette décision de se fondre dans le Bloc progressiste. Il a expliqué que la naissance de l’Union fait la Nation et du Collectif sont l’expression même de la volonté de fusion. Il a exhorté tous les militants à s’inscrire dans la nouvelle dynamique qui consacre la volonté d’un peuple de réformer fondamentalement son système partisan. Les assises d’hier ont été sanctionnées par une décision qui a consacré officiellement la fusion au bloc progressiste du Cad/Un. Dans la note, le bureau demande à tous les militants du Cad/Un de se mobiliser sur l’ensemble du territoire national en vue de l’aboutissement heureux du processus enclenché pour la naissance du bloc progressiste. « L’Assemblee Générale du Cad/Un, après un débat approfondi et considérant que sa propre naissance est une préfiguration de la fusion, décide de la fusion du Cad/Un au sein du grand parti national à naître », a rendu public l’Assemblée générale.

HA/Actubenin