La lutte contre le terrorisme semble devenir un problème majeur au Burkina Faso. Mercredi, le président Roch Marc Christian Kaboré, a appelé le Canada à renforcer sa coopération avec son pays  en matière de lutte contre le terrorisme, un appel lancé alors qu’il a reçu la Gouverneure générale du Canada, Julie Payette, qui effectue une visite de deux jours au Burkina Faso.

Le président Kaboré a déclaré que “nous sommes dans un combat permanent contre le terrorisme, nous apprécions déjà que le Canada participe à la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali)“, mais il voudrait aussi que le Canada apporte son aide à la force conjointe de lutte contre le terrorisme G5 Sahel (regroupant les 5 pays du Sahel: le Burkina Faso, le Niger, le Mali, la Mauritanie et le Tchad ), notamment dans le domaine de formation des troupes.

Prenant la parole, Payette a précisé s’être entretenue avec Kaboré de la question de développement mais surtout de celle sécuritaire. Une question qui revêt une importance particulière au Burkina Faso, pays qui subit les impacts du terrorisme dans plusieurs de ses régions, a-t-elle souligné. Julie Payette et la délégation qui l’accompagne, prendra part, vendredi, aux côtés du président du Faso, à la cérémonie officielle d’ouverture de la 15e édition du Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO). Elle visitera également le lycée scientifique de Ouagadougou et l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE).

En 2017, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays s’est élevé à 59 millions de dollars, dont 58,4 millions de dollars d’exportations canadiennes vers le Burkina Faso et 702 074 dollars d’importations. Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été établies depuis 1960, date d’indépendance du Burkina Faso.

Beninwebtv

Laisser un commentaire