La visite du Président de la République du Bénin, Patrice Talon, à son homologue français, Emmanuel Macron, a accouché de grandes résolutions. Les deux hommes ont exprimé leur engagement à dynamiser les rapports de coopération dans le cadre des nombreux projets en cours.

Le Bénin et la France s’engagent dans un rapport plus dynamique et fructueux. Le nouveau contrat de partenariat scellé entre les deux hommes porte sur 5 points phares. Le premier inscrit dans ce partenariat, c’est la construction d’un futur hôpital de référence à Abomey-Calavi. Sur ce volet, le Chef de l’Etat français a été suffisamment clair. « Nous confirmons la garantie de la Banque publique d’investissement (Bpi) avec une assurance crédit de 175 millions d’euros pour ce projet », a-t-il déclaré. La 2ème priorité, c’est la lutte contre le dérèglement climatique et la politique de ville durable.

A ce niveau, le Président de la France n’a pas voulu trainer les choses. « Un programme ambitieux sur la ville durable qui accompagnera Cotonou et 3 autres villes du Bénin à s’adapter aux changements climatiques sera signé également tout à l’heure (Ndlr hier lundi 5 mars) avec l’Agence française de développement pour un montant de 58 mil-lions d’euros ». Cette page tournée, place à la troisième priorité du gouvernement Talon. Celle-ci est d’ailleurs la plus importante, car elle vise à renforcer le patrimoine touristique du Bénin. Sur ce plan, le Président français n’a pas voulu trop jouer sur les mots. « …..Là aussi, nous signerons ce soir (Ndlr; 05 mars 2018) une déclaration d’intention avec l’Agence française de développement pour un montant de 43 millions d’euros afin de réaménager la cité lacustre de Ganvié qui est un élément important de cette attractivité touristique et c’est dans le droit fil de cette ambition que vous souhaitez également porter des projets de tourisme mémoriel que je soutiens pleinement », a-t-il fait savoir. La quatrième priorité du gouvernement est celle de l’éducation avec pour projet phare la Cité d’innovation et de Savoir, Sèmè City.

 

Sur ce plan, le Chef de l’Etat français a exprimé l’engagement de son gouvernement à accompagner la science. « Plusieurs établissements d’enseignement supérieur français sont engagés et nous allons renforcer les partenariats dans ce domaine qui est également comme vous le savez l’une de nos priorités. Donc Central Sup’Elec, Epi-tech, l’Ecole de Design de Nantes seront consacrés dans leurs rôles », a-t-il fait connaître. La dernière priorité du gouvernement du Bénin soumise à la France concerne ce que Macron appelle l’offre culturelle. Sur ce plan, il a exploré la possibilité d’une plus grande circulation des œuvres entre le Bénin et la France. « Vous avez des projets dans le domaine muséal. Nous pouvons ensemble travailler aussi sur des prêts issus de collections françaises et c’est pourquoi j’ai demandé sans attendre l’issue de cette mission au Président du musée du Quai Branly, Stéphane Martin, de se rendre au Bénin dans les prochaines semaines pour travailler avec vos équipes et les responsables béninois sur ce sujet », a-t-il fait savoir.

HA / Actubenin

Laisser un commentaire