LES DERNIÈRES INFOS

Une évidence s’impose aux plus radicaux des optimistes, suite à la  dernière déclaration de Nicéphore : cet homme est perdu pour la Nation.Dans sa sortie en pleine zone de turbulence, l’ancien président est tombé bas. Très bas. A l’heure où nombre de ses pairs s’échinent  à écrire leurs Mémoires pour la postérité, Monsieur Phore s’active à noircir les quelques bons souvenirs qui nous restent de son passage, à la tête de l’Etat.

Nous rappelant  ainsi à contre cœur,les trois mots-clés qui  furent à la base de sa débâcle en 1996 : « arrogance, suffisance,gestion clanique du pouvoir ». A ses trois « maux »,il faudra désormais  ajouter l’indécence, et quelle indécence ?La lecture de son discours truffé d’incohérences,  daté du 3 Avril, est un ‘’chef d’œuvre’’ en la matière. Pour un homme qui se revendique disciple du grand Aimé Césaire, c’est vraiment le comble.Revenons donc à la « trilogie infernale », ayant conduit à la chute du roi: arrogance, suffisance, gestion clanique du pouvoir.Son arrogance et son indécence,il les étale à suffisance,lorsqu’il ose traiter de Français, l’actuel Chef de l’Etat ! Le comble de…l’arrogance (pour rester poli), c’est qu’il n’a pas peur du ridicule.Lui le Français, dont la double nationalité a été jadisobjet de violents débats à l’Hémicycle, avec aux mannettes, un certain  Albert Tévoèdjrè. Lui Nicéphore le Français, qui en toute indécence,vote devant les caméras à l’ambassade de France, en compagnie de son épouse,à chaque élection majeure, dans son second pays !Pire,il parle du Président Talon comme « descendant du directeur du fort Saint Louis de Gregoy », donc d’un baron de « la traite négrière, la plus longue et la plus vaste déportation de l’histoire.. » Patrice Talon peut être fière de son histoire et de ses parents,à l’instar de tous les descendants de Portugais ou d’Afro-brésiliens de Ouidah ou de Porto-Novo, qui apprécieront d’ailleurs à sa juste valeur, les insultes d’un homme, visiblement aux abois. « On ne choisit pas ses parents », disait la chanson ; et le petit Nicéphore, ne s’est pas choisi lui-même, une brave génitrice d’origine togolaise !A moins que ses lectures  des œuvres d’Aimé Césaire lui  disent le contraire…Et c’est peut-être aussides livres de son « maître » à penser, qu’il a pu  déduire  que  « l’église préférée » du président Talon est à Banamè.Entre nous,faut-il en rire ou  pleurer,lorsqu’ entre deux insanités crasses,il entonne ses refrains si bien connus de tous? La Banque mondiale,l’affaire Kovacs,la Françafrique,Mathieu Kérékou,Nelson Mandela et que sais-je encore… ? C’est fort de ses « lauriers » supposés,  qu’il  se veut donneur de leçons, à tous ses prédécesseurs ou successeurs à la Marina.Malheureusement,son épouse  est bien souvent dans le même créneau.Et pourquoi pas le fils ou les fils ? Vous  aviez dit « gestion clanique ? » Dans la Compagnie d’Hercule S.A, c’est visiblement, tel père, telle mère, et  tels fils…De ‘’grands associés’’ pour le meilleur, ou pour le pire…Car, c’est entre autres, au nom du clan, que notre ancien président  liquide  aux enchères,  ce qui lui reste d’honneur et de dignité. Dire qu’on  aurait pu croire qu’avec l’âge,Hercule se bonifierait. Erreur. »L’ex-maçon’’ est devenu un triste « papa gâteux »,qui joue  au pyromane là où il faut être pompier ; au faucon  là il faut  être  une colombe…La tragédie du « roi Hercule », nous rappelle étrangement, le destin de l’albatros, cité par le célèbre rapporteur de  la Conférence nationale : « de vouloir à l’histoire ajouter des chapitres,et de n’être qu’un front qui se colle à des vitres » Triste crépuscule politique pour un Hercule de pacotille…Œuvre de fiction !

T./Actubenin

Laisser un commentaire