L’émission socio-politique Cartes sur tables du dimanche 04 février 2018 a eu pour invité Christian Monsia, opérateur économique, président du mouvement Solidarité emploi liberté (Sel), et président de la jeunesse de l’And. Plusieurs sujets d’actualité ont été abordés au cours de l’émission.

« Candide Azannaï n’est plus crédible pour parler au nom des Béninois ». C’est ce que pense Issa Christian Monsia. Reçu dimanche sur l’émission Cartes sur table de la radio Océan Fm, il est revenu sur les propos tenus par Candide Azannaï il y a de cela quelques jours. A l’en croire, l’ex-ministre de la défense est coutumier du fait, puisqu’ayant combattu les ex présidents Mathieu Kérékou, Nicéphore Soglo, Yayi Boni et actuellement Patrice Talon. Alors, on peut dire que personne n’est bon pour Candide Azannaï, affirme l’invité. Selon lui, l’actuel chef de l’Etat n’a pas encore fait deux ans d’exercice de pouvoir, et Candide Azannaï, pour des intérêts personnels et égoïstes, tire à boulets rouges sur lui.

« La jeunesse n’est plus prête à le suivre dans ses œuvres et qu’il se prépare pour être candidat à l’élection présidentielle de 2021 », a-t-il laissé entendre. Abordant le dédommagement des habitants de Glo-Djigbé qui sont sur l’emprise du domaine de l’aéroport, il a déclaré que ce dernier a été déclaré d’utilité publique depuis 40 ans. « A partir de ce moment, personne ne devrait plus acquérir des parcelles dans cette zone. Mais le constat est que les Béninois se sont rués là-bas pour acheter des parcelles afin de faire de la surenchère à l’Etat au moment de l’expropriation. Ce comportement est à dénoncer avec la dernière rigueur », a-dit Issa Christian Monsia. L’autre sujet abordé concerne les relations entre Patrice Talon et Sébastien Ajavon.

L’invité a souhaité que les deux hommes puissent s’entendre pour le bonheur du Bénin. Il a invité tous ceux qui pourraient jouer le rôle de médiateur entre les deux hommes d’affaires et partenaires politiques à ne pas hésiter à le faire. « Le redressement fiscal de Sébastien Ajavon n’est pas politique », c’est la conviction personnelle de Christian Monsia qui pense que beaucoup d’opérateurs économiques sont redressés tous les jours sans grand bruit. C’est parce que c’est Sébastien Ajavon qu’il y a assez de tapage. Il a pour finir invité le peuple Béninois à la patience et surtout à avoir confiance au président Talon qui fait des réformes courageuses. « Je vous rassure que le bilan sera positif au soir du 06 avril 2021 », a-t-il conclu.

Armel Nelson Avadémey / Actubenin

Laisser un commentaire