Soumeylou Boubeye Maïga, est attendu ce mercredi 21 mars à Kidal. Depuis mai 2014, après une visite mouvementée de l’ancien Premier ministre malien Moussa Mara, c’est la première fois qu’un Premier ministre malien se rend sur place. Kidal est contrôlée par les ex-rebelles, au moment où dans le centre du pays, une localité phare, Diafarabé, qui jusque-là subissait les harcèlements de présumés jihadistes est repassée sous le contrôle de l’armée malienne.

En recevant la presse peu avant sa nouvelle visite de terrain, le Premier ministre malien a insisté sur le symbole du retour de l’Etat malien dans la localité de Diafarabé, située dans le centre du pays.

« Nos forces en opération dans le centre ont pu réinstaller le drapeau malien et l’administration à Diafarabé parce que dans cette localité, depuis l’assassinat d’un agent des eaux et forêt en 2015, ils avaient enlevé le drapeau malien. Il n’y avait plus d’administration, il n’y avait plus de centre de santé, il n’y avait plus d’école. Moi, ma démarche, c’est d’être le plus proche des populations », a affirmé Soumeylou Boubèye Maïga.

Celui qu’on appelle aussi par ses initiales SBM se rendra notamment à Kidal, localité du grand Nord, visite à priori délicate, la localité est toujours aux mains des ex-rebelles.

« Je vais à Kidal où depuis quasiment six ans, il n’y a pas d’administration d’Etat là-bas. Donc la meilleure démarche, c’est d’y aller sans arrogance, avec le sens de l’écoute, connaître les attentes les plus urgentes des populations de manière à y apporter une réponse pertinente, efficace et qui soit acceptée de tous » a expliqué Soumeylou Boubèye Maïga.

Gao et Tombouctou sont d’autres localités que visitera le Premier ministre malien.

RFI

Laisser un commentaire