Le Mouvement Catholique des Cadres et Personnalités Politiques du Bénin (MCCPP) a organisé le dimanche 19 janvier 2020 à la cathédrale Notre Dame de Porto-Novo une messe d’actions de grâce. Ladite messe a été célébrée par le Vicaire général Ernest GBÈDAN. Plusieurs personnalités politiques et cadres chrétiens ont participé à l’Eucharistie aux côtés du Président Louis G. VLAVONOU.

D’entrée de jeu, c’est le père Bertin Adédiran FATOUMBI, Aumônier des cadres et personnalités politiques du Bénin qui a pris la parole pour situer le contexte dans lequel l’Eucharistie a été demandée. Pour lui d’ailleurs, l’Eucharistie est avant tout, une action de grâce ».
Poursuivant ses propos, il a insisté sur les raisons qui fondent cette action de grâce qui, selon lui est très importante à cause de la lourde tâche qui incombe aux différentes personnalités qui dirigent en ce moment les hautes institutions de notre pays. « Il est indispensable de se remettre au Seigneur lorsqu’on est investi d’une si lourde mission qu’est la conduite des institutions de la République », a soutenu le père Adédiran pour qui, « L’autorité ne peut qu’exercer qu’avec la force de Dieu…».

Au cours de l’Eucharistie, les attentions ont été focalisées sur des enseignements tirés du livre d’Isaïe, de la première lettre de Saint-Paul aux Corinthiens et de l’Évangile de Jésus-Christ, selon Saint-Jean.
L’Analyse de ces enseignements bibliques a été faite par le Vicaire général Ernest GBÈDAN. « Le temps qui suit le baptême du Christ est le temps qui nous rappelle la mission qui nous a été assignée…La mort du Seigneur assure la délivrance de tout homme car c’est lui l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde…Le salut ne se trouve qu’en Jésus-Christ. Nous n’avons plus d’autres invocations à faire que celle du nom du fils de Dieu, celui sur qui repose l’esprit Saint », a dit le Vicaire général qui a invité les membres du Mouvement des cadres et personnalités politiques à s’engager pour accomplir la mission du Christ qui est d’être la lumière du monde.

Pour le Vicaire général de la Cathédrale Notre-Dame de Porto-Novo, « La grande forme de la charité, c’est la politique. Car c’est en politique qu’on ne partage plus avec son voisin immédiat, mais avec tout le peuple de façon honnête, de façon équitable, de façon juste. Mettons les valeurs chrétiennes au sein de la politique que nous voulons mener…». Il a aussi souligné que « le prête n’a de parti que le parti de la religion, le parti de la justice, le parti du bien commun. Pour finir, il a dit que « tout homme qui fait du bien, qui pratique la charité dans la justice et l’équité devient l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde comme l’a été le Seigneur Jésus-Christ ».

Sous le signe de la charité
«…Je voudrais rendre grâce au Seigneur pour cette initiative que l’Aumônier du Mouvement des cadres et personnalités politiques a eue pour prier pour nous et avec nous. Ça prouve que l’église nous porte dans ses prières. Et je voudrais dire tout simplement que je suis très satisfait par rapport à l’homélie qui a été prononcée par le curé de la paroisse, le père Ernest GBÈDAN. Je pense qu’il a dit qu’à notre place, nous devons être la lumière et j’ajouterais le sel du monde. Cela veut dire que nous devons être des apôtres du Christ dans la charité. Il l’a exprimé et il a insisté sur le fait que la politique est le sommet même de la charité. Cela voudrait tout simplement dire que nous devons en qualité d’hommes politiques partager avec tout le monde et ce, dans la justice et dans la transparence ». Telle la substance des enseignements tirés par le Président Louis G. Vlavonou aux termes de l’Eucharistie.

Outre le président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou, le député Eric Guidi, le DC Mathieu Ahouanssou, le DC adjoint Isaac Fayomi, le SGA Mariano Ogoutolou, d’autres cadres venus de la Haute Cour de justice, de la Cour suprême, de la Mediature de la République ont pris part à cette Eucharistie.

El-Hadj Affissou Anonrin