LES DERNIÈRES INFOS

Réuni en Conseil des ministres, mercredi 25 septembre dernier, le gouvernement du président Patrice Talon a adopté le projet de loi de finances, exercice 2020. Un budget équilibré en ressources et en dépenses à 1986,910 milliards de F Cfa. A travers ces documents de politique économique, l’État affirme son engagement à amorcer la transformation structurelle de l’économie béninoise.

Selon le relevé du Conseil des ministres du mercredi 25 septembre dernier, le gouvernement du président Patrice Talon a adopté le projet de loi de finances gestion 2020.  Le projet de budget est évalué à 1986,910 milliards de F Cfa. Il est en hausse de 109,367 milliards  de F Cfa par rapport à 2019, soit un taux d’accroissement de 5,8%. Ce projet de loi table sur un taux de croissance de 7,6 %, un déficit budgétaire de l’ordre de 1,8 % du Pib  en amélioration de 0,4 % par rapport au niveau attendu à fin décembre 2019 et un taux d’inflation maîtrisé.
L’État affirme ainsi son engagement à amorcer la transformation structurelle de l’économie béninoise afin de la diversifier, la rendre plus productive et l’asseoir sur des bases plus stables pour une amélioration substantielle des conditions de vie des populations.
Selon les perspectives économiques et financières 2020-2022, inscrites dans le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle la politique économique en 2020 sera conforme aux grandes options prises par l’État dans le Plan national de développement 2018-2025, le Programme de croissance pour le développement durable 2018-2021 et le Programme d’action du gouvernement 2016-2021.
Au nombre des priorités du gouvernement, on note entre autres, la poursuite de l’opérationnalisation des Pôles de développement, l’accélération de l’exécution des projets en cours visant globalement un bon maillage du territoire en fibre optique et la disponibilité de l’internet haut et très haut débit. Il y a aussi la poursuite de la valorisation du potentiel touristique national, la construction des infrastructures de promotion de la culture, la poursuite des actions visant la modernisation du réseau routier et du cadre de vie. Le gouvernement mettra également l’accent sur le Renforcement du capital humain (Arch) sans oublier l’opérationnalisation de la Cité internationale de l’innovation et du savoir. La réalisation de l’accès universel et durable à l’eau potable sera aussi l’une des priorités du gouvernement.
En ce qui concerne la gestion des finances publiques sur la période  2020-2022, le gouvernement mettra l’accent sur  la modernisation des structures, la simplification, l’automatisation et la dématérialisation des procédures ainsi que le renforcement des ressources humaines. L’autre raison fondamentale du gouvernement est de renforcer la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales par, entre autres, l’amélioration du cadre législatif et règlementaire et la coopération sous régionale et internationale.

Isidore Alexis GOZO ( Stag) (LA NATION)

Laisser un commentaire