LES DERNIÈRES INFOS

Bénin Royal Hôtel, Cotonou, 26 – 27 septembre 2019

Honorables députés à l’Assemblée Nationale,
Mesdames et Messieurs,
Chers participants,
En vos rangs, grades et titres respectifs,
Une semaine après le Séminaire sur les « Enjeux et défis de la 8ème législature de l’Assemblée nationale du Bénin », grande est ma joie, en ce jour, de procéder à l’ouverture d’un autre séminaire portant cette fois-ci sur « Les Technologies de l’Information et de la Communication, comme outils de représentation et d’interaction avec les citoyens ».
Je l’avais dit le jeudi dernier : le besoin de notre institution en renforcement des capacités pour améliorer son efficacité est immense et je me réjouis de l’engagement renouvelé de l’Institut Néerlandais pour la Démocratie Multipartite (NIMD) à nous accompagner dans ce processus. Nous apprécions leur appui à sa juste valeur et nous tâcherons de mériter la confiance placée en nous.
La croissance rapide des technologies de l’information et de la communication a changé nos sociétés. Plutôt que d’être de simples témoins de ces mutations profondes, nous avons tout intérêt à utiliser ces opportunités de manière stratégique afin de renforcer les processus législatifs et institutionnels et les rendre plus accessibles et transparents.
Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) facilitent le partage des connaissances entre individus, les peuples et aident à construire des sociétés ouvertes et participatives.
Les parlementaires ne sauraient être tenus à l’écart de cette révolution numérique dont les conséquences sont économiques, sociales, culturelles et politiques.
Dans une résolution adoptée en 2003, l’Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) a appelé nos parlements à utiliser pleinement les NTIC pour améliorer la rationalité, l’efficacité et la transparence de leurs activités et mieux communiquer avec leurs électeurs.
Les NTIC ne constituent pas en elles-mêmes la panacée mais sont plutôt des outils, des mécanismes et des possibilités qui requièrent une volonté politique au sein de la société. La maîtrise de l’Internet n’a de sens que si elle s’accompagne de la compréhension de ses enjeux.
Pour nous tous, les technologies de l’information et de la communication doivent devenir une chance : une chance d’apprendre, une chance de dialoguer, une chance d’approfondir la démocratie, une chance de s’ouvrir sur le monde. C’est pourquoi je suis heureux de la tenue du présent atelier qui témoigne de l’intérêt que notre Assemblée porte aux technologies d’aujourd’hui et du futur.
Honorables députés à l’Assemblée Nationale,
Mesdames et Messieurs,
Chers participants,
Les technologies de l’information et de la communication (TIC) offrent des outils essen¬tiels pour créer des parlements forts et indépen¬dants, capables d’assumer avec succès leur rôle de gardiens des principes démocratiques, de défen¬seurs de l’état de droit et de protecteurs des droits de l’homme.
Les TIC nous offrent des moyens d’améliorer l’accès à l’information, la gestion efficace des documents et procédures parlementaires. L’internet est un moyen important de rendre le parlement plus transparent et plus accessible pour des tranches plus larges de la population.

En utilisant l’infor¬matique pour gérer les documents législatifs et d’autres sources internes d’informations, nous pouvons générer une source de connaissances qui nous permet de fonctionner et de légiférer plus efficacement et de donner aux citoyens les informations dont ceux-ci ont besoin pour nous demander des comptes.
En tant que premiers représentants des citoyens, les organes législatifs doivent entretenir une communication permanente avec le public, promouvoir le dialogue sur des questions natio¬nales critiques et assurer la compréhension des actions parlementaires.
Honorables députés à l’Assemblée Nationale,
Mesdames et Messieurs,
Chers participants,
Pendant deux jours, les consultants vont améliorer nos connaissances et nos aptitudes sur les canaux et outils de communication, les techniques de leur utilisation pour optimiser la relation entre parlementaires et les citoyens.
Lorsque l’on examine concrètement notre degré de familiarité avec la « Toile », on remarque qu’il existe encore certaines réticences et que beaucoup d’entre nous hésitent à s’y aventurer. Le présent séminaire nous offre l’occasion de vaincre définitivement ces réticences et ces hésitations.

La création d’un environnement dans lequel les citoyens font confiance à leurs représentants élus favorise un engage¬ment partagé en faveur des valeurs démocratiques.
C’est sur ces mots d’espérance et, en souhaitant pleins succès à vos travaux, que je déclare ouvert le séminaire de formation des députés de la 8ème législature de l’Assemblée nationale sur le thème : « Les Technologies de l’Information et de la Communication, comme outils de représentation et d’interaction avec les citoyens ».
Vive l’Assemblée Nationale !
Vive l’Institut Néerlandais de la Démocratie Multipartite§
Vive la coopération au service du renforcement des capacités de l’institution parlementaire !
Vive le Bénin !
Je vous remercie.

Laisser un commentaire